Le fonctionnement des ouvrages d'épuration est soumis au respect de normes qui sont fixées par l'arrête du Gouvernement wallon transposant les termes de la directive européenne 98/15/CE du 27 février 1998

Les stations d'épuration sont conçues et adaptées pour que des mesures de débit et des échantillons représentatifs des eaux usées entrants et des effluents traités puissent être pris.

Ces ouvrages doivent être conçus, exploités et entretenus de manière à avoir un rendement suffisant dans toutes les conditions climatiques normales du lieu où elles sont implantées.

Les conditions sectorielles d'émission relatives aux rejets des stations d'épuration collective découlent directement de la législation en vigueur (demande biochimique en oxygène DBO5, demande chimique en oxygène DCO et matières en suspension MES).

L'ensemble du territoire de la Région wallonne a par ailleurs été classé en zone sensible à l'eutrophisation. Dès lors, tous les ouvrages d'épuration collective d'une capacité égale ou supérieure à 10.000 équivalents-habitants assurent le traitement d'élimination de l'azote et du phosphore.