Situation existante

Avec une production annuelle de plus de 400 millions de m3 d'eau potable, la Wallonie assure plus de 55% de la consommation d'eau en Belgique, toutes régions confondues. Un tiers de cette production est exporté vers la Région bruxelloise et vers la Flandre.

Historiquement, la distribution de l’eau en Belgique est un monopole public, de la compétence de la commune. Celle-ci assume cette mission soit directement grâce à un service communal ou à une régie communale, soit indirectement via une intercommunale ou une concession à un organisme tiers.

Pour cette raison, la configuration de la gestion des réseaux de distribution d’eau en Région wallonne, héritière de la politique de l’eau dans l’Etat fédéral belge, s’apparente à une mosaïque. Les quatre principaux distributeurs gèrent à eux seuls plus de 84 % du parc de raccordements de la Région wallonne, qui en compte 1.300.000 au total. Le plus important est la Société wallonne des eaux (SWDE), qui dessert plus de 55 % des immeubles; les autres étant la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux (CILE-17 %), AQUASAMBRE (8 %) et l’Intercommunale des Eaux du Centre du Brabant Wallon (IECBW-4 %). 75 autres sociétés de distribution se partagent les 16 % des raccordements restants.

Perspectives d'avenir

La directive européenne 2000/60/CE établissant un cadre "pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau" vise à atteindre, en 2015, "un bon état des eaux de surface et des eaux souterraines". Sa mise en application implique des changements importants dans la gestion de l'eau dans chacun des Etats membres.

En Région wallonne, les fusions ou regroupements de sociétés de distribution d'eau (intercommunales ou régies) par sous-bassin hydrographique (14 au total) et la création d’une société unique de production sont d'actualité.

Dans une telle perspective, l'objectif prioritaire est de maintenir une structuration publique forte, composée d'un nombre plus réduit d'entités de distribution, mais de taille telle à pouvoir affronter et relever les défis futurs.

Le but final demeure bien entendu la fourniture à chaque citoyen de Wallonie d'une eau de qualité, en quantité suffisante et à un prix uniforme. Actuellement, le prix moyen du m3 d'eau est de 2,2 € HL.

Les relations stratégiques et opérationnelles entre ces nouvelles entités de distribution et la société de production unique seraient organisées et coordonnées au départ d'une structure commune, dont la création fait également partie du plan général de restructuration de la gestion de l'eau en Région wallonne.

Ce projet, s'il n'a pas encore reçu l'aval du Gouvernement wallon, s'inscrit clairement dans le Contrat d'Avenir qu'il a élaboré.